Je ne suis pas un fan inconditionnel de Stallman, mais sa conférence à Science-Po fût fort intéressante !

Il élargit le champ d'application du Libre à toute la société : l'autogestion, le contrôle des données, l'éducation, la bidouillabilité, ... critiquant bien évidemment les entreprises qui enferment leurs clients dans des prisons numériques (Apple, Amazon, Adobe, Microsoft, ...).

Je me souviens qu'en 2008 quand on lui demandait ce qu'il pensait du cloud, de Google et de Facebook (fervents défenseurs des logiciels libres), ses critiques n'étaient pas aussi structurées :)

xkcd

En parlant de logiciels libres autour de moi, je remarque que la composante politique est souvent mise de côté. Comme si la nature des outils numériques qu'on utilise tous les jours était un détail finalement. Faut-il arrêter de militer et laisser sombrer les valeurs libertaires, égalitaires, altruistes et humanistes, juste pour éviter les étiquettes d'idéaliste et d'extrémiste ?

Entre la soumission et la dissidence, c'est pourtant essentiel de choisir son camp ! Et tout autant important de s'indigner quand on est conscient du problème ! Mais il semblerait que le conformisme, le suivisme et la mollesse prennent souvent le dessus...