"Le travail c’est la liberté", traduction de l'inscription sur le portail d'Auschwitz.

"Le travail c’est la liberté", prononcé par M. Nicolas Sarkozy, le 14 janvier 2007.

On peut difficilement imaginer que lui et son équipe ignoreraient cette référence à cet aspect de l'histoire. C'est donc une manière de triturer l'inconscient des Français pour mieux les formater. Sous-entendu, craignez l'autorité, l'homme sans travail est non-libre ne peut pas prétendre aux mêmes droits. Dans la phraséologie nazie des années trente ce slogan «Le travail rend libre » a été construit pour contrer le message du socialisme et de tous les humanistes qui théorisaient sur la nécessité de «libérer l’homme » de «l’aliénation du travail contraint ».


Vu sur antigone.net