cudjoe

C’est pourtant pas la mort à boire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

16mar.

Notre poison quotidien, vu !

Hier soir était diffusé Notre poison quotidien sur Arte. L'auteure montre que l'industrie agroalimentaire utilise les mêmes pratiques qui avaient été mises en évidence dans son autre docu Le Monde selon Monsanto.

  • Il n'y a pas de transparence sur la toxicité,
  • Les études indépendantes sont écartées,
  • Les organismes de contrôles sont constitués de gens qui ont des liens avec les industriels,
  • Le profit des industriels est placé devant l'intérêt des consommateurs.

J'étais ravi de voir abordés des sujets que j'avais déjà effleurés ici:

Le docu m'a fait penser à une réflexion d'un Indien dans Solutions Locales pour Désordre Global, qui disait ça grosso-modo:

Dans notre monde mené par le capitalisme, il faut que l'argent soit en mouvement. Si on n'utilise pas les pesticides, les gens se nourrissent et sont en bonne santé, peu d'argent circule. Mais on si on les utilise, les industriels de la chimie les produisent, les agriculteurs les achètent, les consommateurs sont malades, les medecins prescrivent des médicaments, les hopitaux se remplissent, les laboratoires font de la recherche, les agences de l'environnement viennent dépolluer les rivières, ... l'argent ne pourrait pas circuler plus !

25janv.

Notre poison quotidien

poison-quotidien.jpg

Après Le monde selon Monsanto, Marie-Monique Robin signe un nouveau documentaire : Notre poison quotidien, qui sera diffusé sur Arte le 15 mars prochain.

  • Est-ce que le comportement de Monsanto constitue une exception dans l'histoire industrielle?
  • Comment sont réglementés les 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement depuis la fin de la seconde guere mondiale?
  • Y-a-t il un lien entre l'exposition à ces produits chimiques et "l'épidémie de maladies chroniques évitables" que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a constatée surtout dans les pays dits "développés" ?