Cela fait déjà quelques années que j'aurais dû me créer un compte, qu'on me répétait qu'il ne fallait pas passer à côté de cette révolution. Ça en est une, mais depuis tout ce temps, j'ai pas encore ressenti l'envie d'en faire partie.

Grosso modo, avec twitter on suit les informations, limitées à 140 caractères, d'utilisateurs qui partagent les mêmes centres d'intérêt.

Je ne remets pas en doute l'utilité de cet outil de communication surpuissant, mais je ne suis pas attiré, parce que :

  • C'est instantané. L'information qui est fournie sans recul ni analyse ne m'intéresse pas, l'actualité ne m'intéresse pas en soi non plus. Je préfère l'information hiérarchisée et mise en contexte.
  • C'est décousu. Les flux d'information continus sont crachés tels quels, contrairement à un article construit qui explicite un point de vue. Je préfère le Monde Diplomatique ou Manière de Voir aux dépêches de l'AFP.
  • C'est chronophage. Je me bats contre mon addiction aux écrans et aux objets électroniques, twitter ne serait qu'une source de plus pour engloutir du temps.
  • C'est pollué. Les gens avec qui je partagerais des centres d'intérêts utilisent ce même support pour parler de leur vie, de leur parties de playstation, ou pour partager des vidéos à la con, c'est infâme !
  • C'est éphémère. Passer 4H sans suivre, c'est perdre 4H d'information tellement le flux est continu. Contrairement aux flux RSS avec lesquels je peux voir les articles publiés au retour de mes vacances. En plus les données ne sont pas conservées dans le temps.
  • C'est improductif. Beaucoup de bloggers qui m'intéressaient ne prennent plus le temps d'écrire des articles, ils twittent des liens, des images ou des videos et retwittent les messages des autres ! 140 caractères pour exprimer un point de vue ?
  • C'est commercial. Twitter gagne de l'argent en revendant les données des utilisateurs. Ce n'est donc pas vraiment gratuit puisque le prix à payer est l'abandon du contrôle de ses données.
  • C'est redondant. Tant que les flux RSS existeront, je pourrai suivre les événements de ma ville ou de mes communautés, sans avoir utiliser twitter.
  • C'est un simulacre de sociabilité. Quel intérêt de parler par twitter avec quelqu'un qui assiste au même concert, quand on est entouré de gens à 360 degrés ? twitter est un outil qui peut désocialiser et déconnecter du réel, je fais de mon mieux pour résister à ça !

twitteraddict1-640x428.jpg

Google Plus, Facebook, Twitter, ce sont des outils géniaux mais ils participent grandement à l'asservissement numérique. Leur résister c'est s'isoler du Web social, pour parfois pouvoir mieux vivre pour de vrai.

Mais les braves gens n'aiment pas que...