Premier choc, la chaleur. Il fait beaucoup plus chaud et moite que quand je suis parti. Le ciel est poussiereux, et grisâtre bien que le thermomètre affiche 40. Il me prend même l'envie de ne manger que des fruits et des légumes, tellement je lutte pour assimiler le moindre pavé de rumsteak.

Deuxième choc, la radio. Je n'y ai pas cru, ils avaient renouvellé leur collection de disques pendant mon abscence ! Comme si ils importaient les trucs par lot ! Les disques étaient surement bloqués sur le port dans un container, vas savoir. Même chamboulement au Paloma, la boite de la Creuse dans laquelle il va falloir qu'on prenne une carte de fidélité, il y a un nouveau live-band ! Donc on aura 10 nouvelles chansons pour les 6 prochains mois !

Troisième choc, les chinoises ont disparu ! La police fait la chasse dans les petites rues (jamais vu de police auparavant !) et hop direction le deportation camp ! En fait, pour elles la situation est difficile. Elles se font commandées et livrées par Internet, puis une fois usitées elles se font mettre à la porte et font le trottoir. Dès que c'est trop visible, un p'tit coup de karcher et on repart à zéro. Ça me fait penser aux gobelets en plastique : on en achète à chaque soirée, tout le monde les jette par terre, puis on fout un coup de balai. Bien plus simple que de prendre soin des verres qu'on réutiliserait plusieurs fois !