Ce midi, j'avais rendez-vous à 11h30 chez le médecin pour ma loupiotte qui toussait ses poumons.

J'arrive à 11h32. Deux personnes devant moi, je me dis c'est bon, 20min et c'est à nous.

11h35, la première des deux personnes passe en consultation. Le docteur voit le bébé, me parle du chauffage. Bref.

L'autre, une vieille, tente de me taper la discut' en se servant de la petite, hyper sage, comme prétexte. En général, les salles d'attente réveillent en moi des mécanismes misanthropes dont je ne mesure pas toujours la violence. Donc, elle capte que c'est pas la peine, mais tente quand-même de l'apater en tapotant un VSD écorné sur le pied de sa chaise.

12h15, la vieille y va.

12h45, j'entends que ça parle, que ça raconte sa vie, que ça confond médecin et psychologue, ça parle de belles-soeurs, de conneries. Je frappe, je mets la pression. Le docteur me répond qu'ils sont "en train de finir". En train de finir. Ça veut dire quoi ? ...bref, là comme par hasard, j'entends que ça s'agite et que la consultation commence pour de bon.

13h10. Elle nous prend.

13h25. On sort. C'est la course, la loupiotte crève la dalle, et j'ai le sang qui boue.

En France, quand on parle de pyschologue, on pense à malade mental. Mais bordel, si la société vous bride et que votre maigre entourage vous ignore, vous allez avoir besoin de raconter votre vie à quelqu'un qui écoute, c'est normal ! Par contre, faites pas chier les médecins, qui ont d'autres patients à fouetter, allez voir un psy, c'est son métier !

MAJ: en relisant ça 2 jours après, je vois toutes les failles de mon raisonnement misanthrope :) ...le psy n'est pas remboursé, le piège de la spécialisation de la médecine, le psy est dans une logique de soin, pas d'écoute. Bref, j'aurais surement dû taper sur ces médecins qui font 8 ans d'étude, et qui sont pas capables de gérer un emploi du temps !