Dans la série, je suis contre tout, et on va finir par me faire regretter le pétrole, je viens exposer les doutes quant à l'utopie technologique de l'énergie infinie apportée par la fusion nucléaire.

banderoleCadarache.JPG

Pour faire de la fusion, il faut des atomes aux noyaux légers. En l'occurrence du deutérium, que l'on trouve en très faible quantité dans l'eau de mer, et du titrium, introuvable sur terre et que l'on souhaite produire à partir de lithium.

  • le lithium n'est pas facile à extraire, et n'est pas présent sur tous les continents (Chili, Bolivie, Canada, Etats-Unis, Afghanistan, ...)
  • quelques grammes de titrium servent à faire une bombe atomique
  • il faut un réacteur qui résiste aux neutrons 10 fois plus puissants que ceux de la fission, dont l'impact transformera celui-ci en produit radioactif.
  • il faut remplacer un cinquième des parois du réacteur tous les ans, dont la radioactivité sera de l'ordre de grandeur de celle d'un coeur de centrale actuelle

icare_2.jpg

Frédéric Marillier de Greenpeace dénonce le projet :

« La fusion nucléaire pose exactement les mêmes problèmes que la fission nucléaire, y compris la production de déchets radioactifs et les risques d'accidents nucléaires et de prolifération »

Le physicien Sébastien Balibar, de l'École normale supérieure observe :

« On nous annonce que l'on va mettre le Soleil en boîte. La formule est jolie. Le problème, c'est que l'on ne sait pas fabriquer la boîte »,

Sources :

  • Manière de Voir #112, Aout-Septembre 2010 (il va inspirer plusieurs billets ce numéro!)
  • ITER