cudjoe

C’est pourtant pas la mort à boire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

13juin

Dirty Kuffar - Digihad

Le contenu de cette vidéo peut choquer certaines personnes, même insensibles.

...ça date ! 2004 ! mais j'étais passé à côté :) via jmb

07déc.

À Toulouse, les Musicophages bradent leur collection de CDs

Les Musicophages ont décidé de repenser leurs actions futures afin de continuer à œuvrer pour les alternatives culturelles dans notre chère ville, et se séparent du fond de Cds de la médiathèque associative.

Et du coup, il se passe quoi ? Une grande braderie, destinées à transmettre ce fond, en vous y associant !

Cette braderie est ouverte à tout le monde, le samedi 11 Décembre 2010, de 10h à 19h.

15 000 Cds y seront à la vente à partir de 2€ !

N’hésitez surtout pas à faire circuler l’information autour de vous ! Plus nombreux viendront les gens, plus le fond sera transmis et accessoirement plus les Musicophages récolteront d’argent pour leurs actions futures, notamment continuer à faire vivre ce lieu dédié aux alternatives culturelles !

Alors venez ! Venez ! Qu’est ce qu’on sera heureux de voir plein de monde, de pouvoir transmettre tout ces supers albums, plutôt que de les stocker dans une cave quelconque ;)

À bientôt, Tous-les-gentils-gens-des-Musicophages.

03juil.

À fond les ballons !

Depuis deux-trois semaines, c'est la folie sur Toulouse !

Entre mille autres petits plans, ça enchaîne :

et il y a le Festival Résistances à Foix qui s'annonce !

20mai

Appelle moi camarade !

17déc.

Paul Mac Cartney est mort

Il serait mort en 1966 et aurait été remplacé par un sosie pour des raisons commerciales.

beattles-rumeur.jpg

Il y a divers études extremement sérieuses sur le sujet :

  • sur la pochette d'Abbey Road, il n'a pas de chaussures comme les défunts en Inde, et est entouré de Starr en noir et Lennon en blanc (couleurs de la mort en Orient et en Occident)
  • il tient une clope de la main droite alors que le vrai Mac Cartney était gaucher
  • en 1967 ils se seraient mis à porter la moustaches pour dissimuler
  • Lennon prononce I burried Paul a la fin d'une chanson
  • les fans ont écouté les albums à l'envers pour déceler des indices

Les rumeurs et théories conspiratives développent toute leur puissance avec Internet, c'est bien drole ! On m'en a parlé il y a quelques jours, mais elle a été lancée en 1969, donc j'imagine que je devais etre le seul a ne pas l'avoir été entendue.

Dans le meme style :

25nov.

Le meilleur des mondes

Le discours de Sarkozy sur le rapport Olivennes tombe à pic, nous sommes à Salvador de Bahia, la capitale musicale du Brésil. À l'auberge, David, un "producer" indépendant tripant. La ville est pauvre, le paysage est fait de pauvreté et de violence mais une énergie et une joie inimaginables. La musique vient du coeur, les percussions font résonner les vibrations de chacun dans toutes les rues de la ville. La création artistique pour les plus doués, les mélanges pour les influencés, l'imitation pour les quelques autres. La musique vit et fait vivre. On ne joue pas pour gagner du fric, on joue pour s'exprimer, la reconnaissance et la rémunération sont dans une deuxième dimension. Tout le monde sait que le succès est fragile.

Alors quand Sarkozy parle d'un "trou noir capable d'engloutir et d'assécher cette richesse et ce foisonnement créatif", que c'est "à une véritable destruction de la culture que nous risquons d'assister", cela fait doucement rigoler. La destruction de la StarAc ne sera pas un drame pour la création musicale, rassurons-nous.

Quand on demande à David "Est-ce que les concerts suffiraient à rémunérer les artistes ?", il répond que déjà il n'y a qu'une quantité infinitésimale d'artistes qui gagnent leur vie avec leur musique. Ce sont principalement ceux qui font de la merde pour sonnerie de téléphone portable. Ce sont les U2, Madonna, Bowie... qui ont pourri le système des productions, et puis MTV, les DVDs font du tort aux salles de concerts. Pirates : copiez des CDs d'Universal et vous ne ferez que diminuer le salaire des requins de la musique commerciale. Copiez la musique des gamins des favelas produits par des indépendants et vous serez torturés par votre conscience et votre éthique. La musique, la création, cela ne disparaitra jamais. Distribuer gratuit, non. 200 000 copies de U2 c'est pas pareil que 200 000 copies des favelas. Le but c'est s'éclater, et faire du social, l'argent revient directement au Brésil. Mais attention les bureaucrates réclament des cachets, et selon les contrats ils refilent que 8% à l'artiste ! Mieux vaut faire des contrats de distributions, presser ses disques et les revendre.

Sarkozy annonce des moyens intelligents et astucieux, comme par exemple l'"envoi de mails d'avertissements" ! Tout l'Internet avait averti le gouvernement sur les DRM (verrous techniques), aujourd'hui il fait de la démago en disant qu'ils vont les supprimer. Faisons lui confiance, l'intelligence réside plus dans cet autre concept : "mettre en oeuvre des dispositifs de filtrage". Filtrer, contrôler, welcome in a brave new world. Christian Paul, député de la Nièvre, affirme que ce rapport "renoue avec le fantasme d'une police du net dévouée aux majors", "le plus grave réside dans la tentation de surveillance permanente du net, en dehors de tout crime ou procédure judiciaire". L'association de consommateurs UFC-Que Choisir, quant à elle, dénonce "la surenchère répressive" et pointe du doigt "un rapport très dur, potentiellement liberticide, antiéconomique et à contresens de l'histoire numérique". Et puis évidemment, il y a cet autre moyen intelligent : les crédits d'impôts. Avec cela c'est évident, c'est révolutionnaire !

Lisons les réactions à chaud des gens concernés ! C'est fantastique ! On lit par exemple : L'ensemble des sociétés représentant les ayants droit de la musique (Snep, SCPP, Sacem, UPFI) se félicitent de la teneur de cet accord. À l'exception de l'Adami, qui représente les artistes interprètes et qui n'a pas signé le texte : elle « regrette que les organisations représentant les consommateurs et le public n'aient pas fait partie des négociateurs de cet accord, alors que l'efficacité des dispositifs destinés à lutter contre la gratuité dépend aussi du consentement du public et donc, de son adhésion aux objectifs poursuivis ». Par ailleurs, elle déplore que sa proposition, qui consiste à augmenter la part du prix de la musique effectivement reversée aux artistes n'ait pas été retenue.

Mais savez-vous qui c'est ce Denis Olivennes ? C'est celui qui dirige le groupe FNAC depuis 2003.

Je voulais simplement réagir, en direct de Salvador de Bahia. Merci à tous ceux qui voté pour mettre un gouvernement comme ça en France, cela ne me donne aucune envie de rentrer.