cudjoe

C’est pourtant pas la mort à boire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

02fév.

L'Aquifère Guarani, présence militaire

En 2000, le Parti républicain nord-américain a publié un document qui présentait la nécessité de garantir « que les pays de l’hémisphère sud ne soient pas hostiles à nos préoccupations concernant la sécurité nationale ». Dans un autre rapport des anciens conseillers de Reagan et de Bush père, il est dit que les Etats-Unis doivent s’assurer «de la disponibilité des ressources naturelles de l’hémisphère sud pour répondre aux priorités nationales ».

Aux États-Unis, 40% des cours d’eau et des lacs sont pollués, tout comme les aquifères tels que l’Ogallala, qui s’étend sur huit Etats du Dakota du Sud au Texas.

En février 2004, Andrew Marshall avertissait le président Bush des effets préjudiciables du réchauffement planétaire à court terme, dont le manque d’eau potable, recommandant aux Etats-Unis de prendre les mesures voulues pour pouvoir s’approprier cette ressource stratégique, là où elle se trouvait et quand cela serait nécessaire.

Paraguayos protestaron el miércoles en Asunción contra la presencia de Donald Rumsfeld FOTO Reuters

En 2005, Donald Rumsfeld se rend au Paraguay pour obtenir des Etats de la région l’immunité pour ses propres soldats. Prétendant une concentration possible d’activités terroristes et de narcotrafic dans la zone de la dénommée Triple Frontière, Washington positionne ses pions autour de l'aquifère pour commencer les expropriations.

Le magnat états-unien Douglas Tompkins, créateur de la marque North Face, a acheté 230 000 hectares dans la région de Corrientes (Esteros del Ibera), une des zones de décharge de l'aquifère les plus grandes.

iguazucopter.jpg

Aujourd'hui les 500 soldats nord-américains occupent un cercle qui est au coeur de l'Aquifère Guarani, à Mariscal Estigarriba. Le FBI a également ouvert un bureau à Asunción. En plus d'être à quelques kilomètres des barrages hydroélectriques Itaupú et Yaciretá, Washington se rapproche des ressources pétrolières de Bolivie, qu'Évo Morales a nationnalisé.

En 2008, les paraguayens ont élu Fernando Lugo, défenseur du nationnalisme économique. Les États-Unis voient en lui un dangereux communiste qui place son peuple avant les intérêts de leur empire.

La conservation et la protection de l'aquifère ne peut se faire que dans un cadre colaboratif entre l'Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay. La stabilité politique et l'entente de ces pays est primordiale pour que les lois s'unifient et que l'aquifère soit protégé.

(Je ne trouve rien sur ce qu'aurait pu exprimer Obama à ce sujet.)

Sources :

29déc.

Olivier Sarkozy à la direction de Carlyle

Si vous avez vu les documentaires "Le Monde Selon Bush" ou "Fahreinheit 9/11", vous vous souviendrez certainement des relations financières entre le groupe Carlyle et les guerres nord-américaines.

carlylegroup2.jpg

C'est le fameux groupe qui a eu comme PDG George H.W. Bush (pere de W), Frank Carlucci (directeur adjoint de la CIA), et qui avait organisé une réunion avec la famille Ben Laden (principaux actionnaires) le jour des attentats.

sarko-bush.jpg

Cette année, en Mars, c'est Olivier Sarkozy, demi-frère de l'autre, qui vient de rejoindre la direction financière.

La page Wikipedia le concernant avait été crée puis supprimée 2 fois. Ce matin, je l'ai recrée en traduisant la version anglaise. (Kgouil, je sais pas si tu lis toujours ce blog, mais j'espère que cette fois la page sera maintenue et pas redirigée vers celle de Sarko comme les nombreux membres de sa famille)

Dans le rapport du groupe, on peut lire :

"Olivier est un apport remarquable à notre équipe des services financiers. Il dispose d’un incroyable passé professionnel ET D’UN RESEAU qui aidera Carlyle à tirer avantage des remous qui touchent le secteur des services financiers et étendra notre succès à cette partie importante et grandissante de l’économie mondiale"

25août

Berlusconi ou Bush ?

Comme dirait mon pote JMB, "La France se fachise, les beaufs jubilent"...

Chaque fois que je regarde les news, je suis choqué par les nouvelles qui concernent mon pays. Il sera de plus en plus difficile de parler de la France, sans parler de ses faits et gestes dans le monde et de la personnalité de son président.

J'aurais du commencer à collectionner les liens depuis le début, mais en voici quelques uns qui sont pas piqués des vers :

27avr.

Question pour un champion spécial élections

(reçu par mail et complété par mes soins)

Issu d’une famille hongroise qui a collaboré avec le régime Nazi durant la guerre (vraies archives de la "Stasi") et qui a fuit la Hongrie pour éviter le jugement pour collaboration, dans ma jeunesse je participe à des manifestations contre les étudiants grévistes à la solde d’un mouvement qualifié de "révisionniste".

Je ne peux pas être le candidat de la « rupture » ou de la « nouveauté »...Je suis rentré dans la politique sous Giscard, il y a 30 ans ! J’ai été ministre, député, maire, président de Conseil Général.

Lors de la catastrophe de Tchernobyl j’étais "le" délégué inter-ministériel au nucléaire, qui a mis en place une campagne d’information ou de "désinformation" sur le nuage de Tchernobyl = STOPPÉ net aux frontières de la France. J’ai toutefois pris soin de ne pas faire apparaître cet épisode de ma vie politique dans ma biographie officielle sur le site Internet du ministère de l’Intérieur. Ministre de l’Economie durant une partie du gouvernement Raffarin, j’ai défendu la rigueur et la baisse des dépenses publiques en profitant de la décentralisation de Jean-Pierre.

J’ai réalisé l’ouverture du capital d’EDF-GDF et me suis engagé à ce que jamais ces entreprises ne soient privatisées devant les député(e)s représentant du peuple à l’Assemblée Nationale... Mais... comment dire oui... j’ai renié cet engagement en 2006 et voté pour une privatisation de GDF et la fusion avec Suez, mais attendez, trop d’ami(e)s de l’UMP voulaient voir la coupe du monde de football en Allemagne offert par Suez..., alors je peux mentir un peu...

Ministre de l’intérieur depuis 2002, j’ai mis en place de nombreuses lois liberticides et j’ai réussi à faire exploser l’insécurité Cela a permis à ce con de LE PEN d’être au second tour... Je suis in-directement responsable du déclenchement de la révolte des banlieues en 2005 par ma politique répressive et des propos qui auraient été insultants envers les jeunes habitants de ces banlieues ? FAUX enfin ... bon... oui j’ai affirmé que les policiers n’étaient pas en cause... Bon un enregistrement prouve le contraire et alors ? Ils sont mis en examen ? No Comment ?

Lorsqu'on me pose une question sur la perte de libertés individuelles et collectives, j'esquive habilement la réponse en parlant de mon caractère déterminé. Au nom de la lutte contre la délinquance et le terrorisme, je revendique un usage généralisé de la vidéosurveillance, symbole d’une politique sécuritaire inspirée par le modèle anglo-saxon.

J’ai mis en place la loi CESEDA qui organise l’immigration choisie au profit des capitalistes et j’ai mené la chasse des enfants, les expulsant avec parfois des séparations... c’est pas grave, ce sont des étrangers : Portugais, Espagnol...quoi ? non pas ceux-là... des gens du continent Africain...

J’ai fait obtenir la Légion d’Honneur à un de mes amis qui se trouve être un maire d’extrême-droite ayant été condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale. Mais bon, il n’a pas mis le bras droit en avant et fait " Zic Nico".

D’ailleurs mon plus proche conseiller politique, "Patrick Devedjian", est l’un des membres fondateurs d’Occident, ancien groupe d’extrême-droite terroriste et antisémite.

J’ai repris l’un des slogans de l’autre J-M Le Pen « La France tu l’aimes ou tu la quittes ». Manger dans l’assiette pourrie du voisin je m’en fous, seul le résultat compte. D’ailleurs je peux me vanter d’avoir la sympathie de l’électorat du Front National.

Je suis un fervent partisan des Etats-Unis, de George Bush et des néo-conservateurs américains m’apprécient beaucoup (soutien écrit). Je suis pour la guerre en Irak et je suis venu apporter mon soutien à mon ami Georges Bush. Je me suis fait photographier lui serrant la main (photo qui rappelle la sinistre poignée de main entre Pétain et Hitler) et, pour paraître plus grand, j’ai fait modifier cette photo (pratique) ce qui rappelle les modifications de photos réalisées par Staline et Mao Tsé Dong dans un but de propagande.

Mon frère, vice-président du MEDEF, a déclaré « Je suis fier d'être un patron industriel qui délocalise. Assez de faux semblant : la perte d'emploi, la déstabilisation industrielle, c'est normal, c'est l'évolution ». C'est d'ailleurs au MEDEF que j'y ai déclaré, devant une standing ovation « la ''France ne s'est pas encore remise du choix historiquement stupide d'expliquer aux gens qu'en travaillant moins, on pourrait gagner davantage ». Evidemment j'ai précisé que le CNE était un progrès et qu'il ne fallait pas y toucher.

Lors de l’affaire Clearstream, j’étais au courant dès le début que mon nom était présent dans les listings, liste que j’ai eue en main propre... mais j’ai laissé faire dans le but d’apparaître comme une victime, cela gagne de la sympathie dans l’Audimat.

J’ai déclaré que je souhaitais voir « pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont mis mon nom sur les listings. Bon, une phrase empruntée à une référence : Hitler qui lui aussi voulait voir « pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont organisé l’attentat manqué contre lui... ceci est aussi véridique que le reste !

Il y a quelque mois, avide de prestance, j’ai dévoilé à la T.V qu’une opération d’arrestation de terroristes allait avoir lieu, ainsi j’ai risqué de faire échouer cette arrestation...ainsi j'ai risqué de faire échouer cette arrestation et mettre la vie des fonctionnaires de la DST et du RAID en danger...

Oui ! Le peuple doit être soumis par les radars sur les routes, certains perdent travail, argent, mais enfin la rentrée d’argent est trop importante... Mais bon prince "totalitaire" je vais modifier très légèrement le statut, pour les plus riches d’entre vous... pas pour les routiers ! Ainsi ils pourront racheter un peu plus facilement leurs points perdus, argent comptant bien sur !

J'ai dit "Un mendiant te remercie-t-il autant si tu lui donne 50 centimes que 2.00 euros ?"

Lors d’une visite "électorale" en Corse, à vos frais pauvres contribuables, j’ai utilisé pour moi le seul hélicoptère de l’île. Et Chirac l’a fait aussi... Cependant un enfant s’est gravement blessé le même jour en randonnée et il est mort (information de Corse matin) car il n’a pas pu être emmené aux urgences à temps : une vie, pour un peu plus d’arrogance ... facture 1 000.00 euros HT /par heure.

Lors d'une conférence j'ai fus saisi par un vertige nationaliste et ai insulté l'Allemagne en lançant "La France n'a pas à rougir de son histoire. Elle n'a pas commis de génocide. Elle n'a pas inventé la solution finale. Elle a inventé les droits de l'Homme et elle est le pays du monde qui s'est le plus battu pour la liberté". Je mets donc à mal la construction Européenne, et j'occulte les 400 ans de commerce triangulaire.

Dans le dossier du nucléaire iranien, je considère qu'il n'y a "pas d'autre solution que les sanctions, progressives, de plus en plus fermes".

Je suis, je suis...

(Bush fait 1.83m)


13avr.

iRack

in English, but so damn funny...

16janv.

Politique de la peur

Je viens d'apprendre que CNN venait d'être banni d'Iran. L'es journalistes de cette agence qui se partage le monopole de l'information aux Etats-Unis (comprenez qui se charge de manipuler les consciences de ces pauvres américains) viennent d'être sommés de quitter le pays. La dernière ruse de rhétorique leur a été fatale ! Ils confondu deux termes, «armes» et «énergie» ! Dans un contexte difficile, entre le lever des cellés des centres nucléaires, et après les déclarations sur l'anéantissement d'Israël ce n'était pas le meilleur moyen de réchauffer les relations entre les States et le nouveau président Mahmoud Ahmadinejad ! La phrase que CNN lui a malencontreusement prêtée est : « l'Iran a le droit d'utiliser l'arme nucléaire » alors qu'en réalité, le président iranien – qui parlait en persan – a déclaré que son pays « a le droit de recourir à l'énergie nucléaire ». (pour éclairer leurs autoroutes, sous-entendu).

Il faut être gentil avec l'Iran, parce qu'ils ont beaucoup de pétrole, donc il faudrait quand-même pas qu'on paye trop cher le plein de notre Hummer. En 1953, le premier ministre iranien Mosaddeq voulait privatiser le pétrole d'Iran. La CIA d'Eisenhower a envoyé un representant du gouvernement et les Etats-Unis ont installé, ont chéri, ont berçé et ont étayé le Shah pendant les 25 années qui suivirent, sans se soucier de la manière diactatrice et oppressive qu'il avait de gouverner. Ce comportement a déclenché la révolution Islamique en Iran.

La désinformation des Etats Unis au sujet de l'Iran a toujours très forte. Depuis 1993 c'est connu, depuis 2003, c'est officiel, l'Iran a un programme nucléaire. Mais aujourd'hui, contrairement à Mohammed Khatami qui était prêt à négocier, le nouveau président refuse d'établir des accords commerciaux. Là la dictature elle est tout de suite plus gênante : la Police du Monde et leur élus néo-conservateurs ne se garderont pas d'ajouter la présente dictature à la liste des pays à bombarder pour vaporiser une démocratie ! Ca fait vendre des armes, et les propriétaires des firmes d'armement sont au gouvernement ! Magie ! On maintient le peuple dans la peur, dans l'ignorance, on met une petite sauce de religion et de patriotisme et le tout est cuisiné ! Les journalistes locaux qui ne veulent pas porter le drapeau ne sont pas diffusés.

Tiens, récemment, The New Republic a désigné le mouvement anti-globalisation comme un terrorisme d’avant-garde et, ressuscitant les expressions les plus sinistres du maccarthysme, a prétendu que dans le climat actuel « la dissidence politique intérieure est immorale sans une déclaration préalable de solidarité nationale, le choix de son camp ».

La semaine passée, nous avons regardé un documentaire de la BBC intitulé The Power of Nightmares, The Rise of the Politics of Fear, écrit, réalisé et narré par Adam Curtis. L'objectif est de faire prendre conscience au spectateur que les politiques menées depuis l'après-guerre et les actes terroristes sont très fortement liés. Il s'agit d'un véritable historique des courants de pensée, des interprétations et des étapes de radicalisation des protagonistes de la politique de la peur (neo-conservateurs vs Islamistes) dans le monde tel qu'il est aujourd'hui.

  • Dans la première partie, on y voit la montée du Jihad et des néo-conservateurs. On ne tient plus les gens tranquilles en les faisant rêver, on leur fait peur avec des fausses interprétations et des enquêtes manipulées. L'URSS est l'ennemi invisible, l'empire du mal.
  • Dans la deuxième partie, l'Afghanistan est armé par les Etats-Unis pour que les Mujahideen aillent combattre le diable russe ! Les troupes soviétiques sont virées, les Islamistes revendiquent la victoire et estiment alors pouvoir changer le monde à leur manière. De même pour les neo-conservateurs. Echec pour les deux !
    ...Les media se chargent de faire oublier tout ça avec une histoire de pipe sous le bureau et de cigarre, c'est Bill Clinton qui trinque. En essayant de persuader les peuples de les suivre, les Islamistes perpetuent la violence de leur côté. Voici le monde de terreur dans lequel nous vivons.
  • Dans la troisième et dernière partie, le gouvernement neo-conservateur de Bush se régale au pouvoir, mais un des petits jeunes combattant Mujahideen a financé l'envoi de deux boeings dans le symbole de la puissance américaine. Joli coup ! Même si on ne le cautionne pas, le terrorisme est une réponse légitime à l'injustice.
    La riposte américaine ? ...on ouvre les archives de la menace fantôme russe, et on fait croire que derrière le mot englobant "terrorisme" se cache une unique organisation : Al Qaeda, qui menace nos sociétés ! Il faut la combattre ! Les medias se chargeront de faire passer la pillule magique Irak=Al Qaeda.

...s'ils ont l'Irak, ils peuvent se rapprocher de l'Iran, etc. etc. etc. etc. Those with the darkest imaginations have now become the most powerful.

Liens