cudjoe

C’est pourtant pas la mort à boire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

21juil.

Ça fait du bien...

...de ne plus être contaminé par ces journaux gratuits dans le métro. Il semblerait que ce ne soit pas rentable pour eux pendant l'été.

journaux_gratuits.jpg

Que c'est bon de ne plus voir ces pantins habillés en bleu fluo qui tendent le bras pour qu'on les débarrasse de leur torchon. Que c'est bon de ne plus voir les rames de métro remplis de voyageurs aliénés par la publicité de ces faux journaux. Que c'est bon de ne plus voir ces piles de papier gaspillé sur les sièges, jonchant le sol ou au pied des poubelles débordantes.

Si seulement ils pouvaient disparaître à jamais. On sauverait des arbres et de l'énergie. On aiderait les vrais journalistes et leurs articles réfléchis et analysés. On éviterait la manipulation de masse par les magnats de l'information la pub. On limiterait peut-être l'opinion conformiste, lissée et uniforme des lecteurs qui s'imaginent lire une information exhaustive et objective dans ces imprimés.

S'ils sont en difficulté, qu'ils crèvent.

des_journaux_gratuits_mais_qui_te_possede.jpg

14mai

Un artiste humaniste à la télé

J'arrive un peu tard, tout le monde est saoulé d'entendre parler de cette loi, mais ce genre d'interventions valent la peine. On lui a donné un temps de parole et il l'a très bien utilisé. Je cite :

libre accès à la connaissance et à la culture, qui ne doit pas être un bien de consommation

Je préfère que quelqu'un "vole" ma musique plutôt qu'il ne l'écoute pas !

la valeur de l'œuvre intellectuelle a été évaluée par rapport à la société de consommation

J'ai appris à adapter les coûts de mes productions à la fluctuation du marché. [...] Mais cela ne veut pas dire que je créé moins bien !

vivre moins bien mais faciliter un accès à ce qui est produit

On va pas mettre des barrières entre les gens et l'art au motif qu'on voudrait refaire sa piscine !

confusion de l'État entre garanties des droits et répression

La peur du gendarme n'est pas le début de la sagesse mais c'est le commencement de la violence.

19janv.

La privatisation de TF1

La Télé Libre nous propose de nous souvenir comment un jour, TF1, une chaîne publique a été privatisée. Sur quelles promesses et mensonges…

17déc.

Dieudonné, la bête noire ?

dieudo.jpg

Un documentaire d'une petite heure qui date de 2007 sur la manipulation médiatique autour du personnage.

A Telecharger sur le net

16déc.

Nicolas le petit

sarkonapoleon (CC-BY - azrainman)

Un article de Newsweek ce matin sur CourrierInternational :

Sarkozy n'est aujourd'hui, dans la pratique, soumis à aucun contrôle ni à aucun contre-pouvoir.

Il est incontestable qu'une personnalité comme la sienne s'épanouit en temps de crise. [...] Lui qui a été élu sur un programme libéral est passé à un interventionnisme acharné. La pirouette est typiquement sarkozyenne. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles il est si doué pour mettre l'opposition au tapis.

Autre fait dérangeant, il continue à manipuler les grands médias, dernier bastion de ses détracteurs. [...] Plus grave, Nicolas Sarkozy est en passe de modifier le statut de l'audiovisuel français

05juin

Not' medialab

Un medialab, ou un hacklab, c'est d'abord des gens et un lieu.

Les membres du medialab se rencontrent pour expérimenter, débattre, diffuser et réaliser des projets dans ce lieu autonome, qu'on appelle laboratoire.

Les membres et leurs projets suivent généralement une ligne politique, une éthique collectiviste et des objectifs sociaux.

On y privilégie génèralement l'utilisation des logiciels libres, la protection des droits civiques, la diffusion de la culture libre et les systèmes d'organisation et d'apprentissage collaboratifs.

Un précision importante sur le mot hacker, ici il ne fait pas référence au spécialiste de la sécurite informatique, mais à l'hacktiviste. Un Hacker comme virtuose de la technologie et activiste politique que l'on retrouve le plus souvent dans les luttes libertaires, antifascistes, altermondialistes, ...

Notre histoire

Par hasard, Eli et moi avons rencontré un petit groupe de potes. Au fil du temps, après quelques bons repas et quelques sorties, nous nous sommes rendus compte que nous partagions les mêmes valeurs et ambitions. Parmis eux, deux italiens, qui avaient participé à la création du medialab bugslab à Rome, et un hacker argentin, l'auteur de la burnstation ancien membre du medialab de riereta a Barcelone et Luca, codeur sur la Reactable.

Nous avons commencé à nous rencontrer régulièrement, avec comme objectifs de former cet atelier de contre-culture. Aujourd'hui on s'appelle Crehacktivo. (enfin je crois, parce qu'il manque encore des votes :))

Notre objectif c'est d'échanger et de rencontrer des gens. Nous utilisons Internet et la technologie mais elles ne substituent pas à l'humain et la bonne bière. Il y a beaucoup de choses qui définissent notre projet, et j'occulte involontairement un grand nombre de facettes. Venez-donc nous voir ;)

Hangar

Hangar, Barcelona, c'est LA référence en matière d'art et de technologie en Europe. Ils proposaient une bourse de plusieurs milliers d'euros et une résidence dans un centre culturel à Buenos Aires. Nous avons préparé et présenté notre projet de dispositif de diffusion de culture libre : la burnstation, en collaborant avec une artiste espagnole experte en évènementiel. L'idée était de construire et d'utiliser cette borne interactive pour rétablir le lien entre les artistes et le public à travers différents évenements artistiques dans la capitale. Nous sommes parmis les 7 préselectionnés parmis plus de 60 projets.

Ateliers

Petit à petit nous avons commencé à entrer dans le cercle de la contre-culture à Buenos Aires. Radio communautaires, Centres culturels auto-gérés, Festival du libre indépendant, Festival de logiciels libres, ... En regardant de plus près, nous avons vu que nous avions un rôle à jouer au niveau de l'indépendance des medias utilisés pour ce genre d'évenements. Par exemple, bon nombre hébergent leur site et leur mail chez Google, YouTube, Yahoo ou Microsoft, l'idée étant bien sûr de fédérer ces mouvements vers une plateforme qui soit plus en phase avec leurs messages.

Nous avons donc préparé un certain d'ateliers ou de présentations, qui visent à sensibiliser ces groupes au sujet :

  • Autodéfense digitale (serveur auto-géré sans log, plateforme de videos ...)
  • Copyleft (licences, pratique et éthique)
  • Les logiciels libres et l'art
  • Plateformes de diffusion de medias avec les logiciels libres
  • Outils collaboratifs

Nous sommes également en train de faire un cursus complet pour apprendre à programmer en PHP, et on fait des sites Web en CMS pour faire rentrer un peu d'argent.

La radio est vraiment intéressé par la diffusion de media in-situ, car ils sont obligés des téléphones portables pour les reportages en direct... Dommage on aura pas le temps d'implémenter tout ça avant les 80 ans du Ché.

Le futur...

À long terme, les idées sont infinies.

Nous mettons l'accent sur les ateliers et la promotion du libre. On devrait récupérer petit à petit, machines, serveurs, et construire petit à petit un cybercafé à contribution libre, qui nous servirait de salle de cours le soir par exemple.

Lorsque notre identité sera plus solide, nous aurons notre serveur auto-géré. Il permettra aux artistes d'heberger leurs oeuvres, aux collectifs d'émettre leurs émissions, aux utilisateurs d'avoir un email libre et sans publicité, des blogs, des videos en ligne avec sous-titres, ... et moult encore qué-sé-yo.

Un lieu ?

Pour l'instant, le collectif FM La Tribu, une radio communtaire qui émet en FM et sur le net, nous fournit les moyens nécessaires à la réalisation de notre projet, et se félicite d'ajouter à leur arc les ateliers que nous proposons. De plus ce collectif a le mérite d'être extrèmement éclectique. Nous y rencontrons d'autres collectifs, des artistes, des journalistes, des video-activistes, des agriculteurs en mal de graine transgénique,... bref La Tribu c'est la tribune de beaucoup de combats sociaux.

Le laboratoire sert aussi de local pour travailleurs autonomes. Plutôt de rester seul chez soi, on travaille ensemble, on échange et collabore.

Quelques confrères...

Tous les groupes ne choisissent pas de s'appeller "hacklabs", ce qui est probablement notre cas. Les sites web ne traduisent pas vraiment non plus l'ambiance qui reigne dans ces collectifs indépendants et activistes, mais si vous tenez vraiment à cliquer, vous trouverez votre bonheur sur cette page par exemple.

Et en Argentine ? LowLab, le seul hacklab ?

Fernets, réseaux wifi libres à Cordoba.

Videos...

Toutes celles que j'ai sont en espagnol, d'où l'intérêt de subvideo.tv

10mai

Plugin Miro pour Elisa

Un nouveau plugin pour le media center Elisa vient de sortir ! Il permet d'accéder aux videos de la bibliothèque de votre Miro ! Il est encore en version 0.0.0.0.1 pre-alpha (ça c'est pour vous dire, faites gaffe de pas vous couper un doigt)

Pour l'instant il permet de voir :

  • toutes les videos non vues
  • tous les channels

Évidemment sont prévus :

  • l'accès aux audios
  • les listes de lecture Miro
  • le changement de status "vu"

Quelques problèmes :

  • l'icône de Miro n'apparait pas dans le menu
  • les videos au format m4v n'apparaissent pas
  • certains noms de channel n'apparaissent pas comme dans Miro

En espérant que vous l'aimerez !

22janv.

Telechansonnez, scrobblez !

Un billet de Jean Veronis paru aujourd'hui me rappelle qu'il fallait que je reparle des sites de recommandation de musique. Depuis la derniere fois (c'était en 2005) le phénomene a pris une ampleur incroyable ! Et dans le coup l'exploitation devient démente !

Qu'est-ce que c'est scrobbler ?

  1. J'installe un logiciel ou une extension. (par ici !)
  2. Les titres des chansons que j'écoute sur mon PC sont envoyés sur un site Internet
  3. Ce site garde l'historique et détermine mes gouts musicaux (exemple)
  4. Je peux transformer mon PC en une station de radio

A quoi ça sert ?

  • Découvrir du son avec les recommandations proposées
  • Découvrir les concerts recommandés près de chez soi
  • Ecouter les radios des "voisins musicaux"
  • Lire des infos sur les artistes qu'on écoute
  • Ecouter des extraits de chansons
  • Classer le son qu'on écoute grace aux étiquettes
  • Afficher le Top sur son site
  • Découvrir des gens ou des groupes de gens
  • Afficher en live sur Skype le son que vous écoutez
  • Découvrir les vraies charts (exemple: Les Beatles sont numéro 1, alors que sur M6 j'imagine que ça doit être la Nouvelle Star)
  • ...

Cela reste relativement anonyme, tout dépend des infos que vous fournissez lors de votre inscription... Mon seul problème, qui est de taille, ce sont les tags. Je me revoie à la cité-u avec mon sac à dos plein de CDs, rippés un à un, sans connexion Internet avec des logiciels de crotte. Résultat, 80% du son que j'écoute n'est pas scrobblé, parce que les champs titre, album et artiste ne sont pas toujours renseignés. Heureusement il y a des logiciels qui tag automatiquement à partir du Net, comme l'excellent EasyTag, mais il faut sacrifier quelques soirées... 'chier.

En savoir plus...

14janv.

Qatarsucks.com

Ce week-end, en me promenant sur QatarLiving, le site des expats au Qatar, un lien vient me turlupiner l'esprit : http://qatarsucks.com ( le Qatar ça craint point com ).

Un programme chargé pour ce site puisqu'il s'agit de fournir des "informations critiques sur ce pays qui ne sait pas traiter les gens qui ont contribué à le développer et ceux qui continue à le rendre prospère", je cite !

Croyez-moi ce site est un vrai pavé dans la marre, tout le monde ici entends parler de ces histoires, mais les voir couchées sur un site Web c'est croustillant ! Des articles comme "Le style de vie des Quatariens feignants sans travail : épidémie de diabète", "Un Quatarien viole sa femme de ménage le premier jour", "Quatarisation a échoué : Quatariens trop feignants", et puis les histoires des grèves des travailleurs mal payés, des déboires de la famille de l'Emir...

Cela n'a pas duré longtemps, dès hier matin le site était bloqué par Qtel ! vous vous rappellez cette page... ?

Pour arriver à bloquer à certains sites, Qtel fait passer l'ensemble de ses usagers sur un même serveur mandataire (proxy). Ce qui peut avoir des conséquences gênantes, puisque tout le monde a la même adresse IP. Ainsi, le site universel Wikipedia a bloqué l'édition de ses pages à tous les gens du Qatar. Les pages sur les Etats-Unis, le sexe et l'anniversaire du prophète Mohammed ont été vandalisées, surement par un crétin puéril de 45 ans comme il y a beaucoup ici, et 630 000 personnes ont été bannies... (source)

18déc.

www

...tout n'est pas ultra-récent ;)

25sept.

www

08sept.

www

12mar.

Si c'est vrai, j'l'ai vu à la télé !

La télé libre Zalea TV est interdite de diffusion par le CSA depuis juin 2003. Sa candidature à la TNT nationale a été rejetée deux fois. Son obstination à dénoncer allègrement la toxicité idéologique de la télévision marchande (service publico-commercial compris) n’y est sans doute pas pour rien...

Elle a produit un film en Septembre 2005 : Désentubages Cathodiques, qui présente une sélection de décryptages en images des arnaques en tous genres du petit écran. Du mensonge à la mystification en passant par la manipulation et la fausse impartialité, c’est toute la logique de la désinformation et de l’abrutissement qui est mise à jour. Quand le roi des médias et ses bouffons politico-journalistiques sont passés au crible d’un contre pouvoir audiovisuel radical, le discrédit des « élites » sanctionné par le référendum du 29 mai se comprend mieux. Avec Désentubages Cathodiques, l’équipe de Zalea a pris le parti d’en rire et d’en faire rire, même si au fond, ses découvertes sont plutôt inquiétantes. Par la mise en scène d’une série de techniques très simples de « télégitime défense » ce film est aussi une invitation à s’auto-désentuber en permanence.

Au programme les mensonges éhontés de notre Président, l’utilisation abusive du conditionnel par TF1 pour masquer l’absence d’information, l’emballement médiatique délirant de l’affaire du RER D ou encore le décryptage par Henri Maler du traitement du référendum par les médias des oui oui...des extraits de films de Pierre Carles (Pas vu, pas pris, Enfin pris...)

Liens :

22janv.

www

22janv.

Façon de penser

Plusieurs journaux indépendants sont arrivés sous mes yeux au gré de bras tendus dans les rues toulousaines. Les sujets traités sont généralement occultés par les médias de masse, et éveilllent facilement l'intérêt ! Le ton généralement contestataire donne envie de creuser le sujet, de mieux comprendre...et l'on découvre généralement une mine de sites web qui relaient ces informations et créent des communautés.

Ces informations sont souvent discréditées, mais elles ont le mérite d'apporter un autre point de vue. Je resterai toujours choqué de voir la rame de métro bondée de gens avec des 20Minutes alignés. Vision apocalyptique. Tous branchés. Pompage de cerveau. Tous la même information. La plus synthétique possible, on veut les faits, pas le temps de réfléchir, on a que 20 minutes.

  • Le Plan B : critique des médias et d’enquêtes sociales
  • CQFD : ce qu'il faut détruire, mensuel de critique sociale
  • Rezo.net : un portail de webzines
  • Distinction : critique sociale, politique, littéraire, artistique, culturelle et culinaire
  • Edit : Le Mamouth Déchainé : la plus saine lecture, à conseiller dès le CP.

19janv.

Alcool dans la pub et les films

Une étude américaine vient de montrer l'influence des images de consommateurs d'alcool dans la publicité et les films. Cela influerait de manière très significative sur l'âge des premières consommations, les adolescents étant très réceptifs aux messages produits par la société qui les entoure, ils ont tendance à ne pas traiter les informations qu'ils reçoivent avec un recul suffisant.


16janv.

Politique de la peur

Je viens d'apprendre que CNN venait d'être banni d'Iran. L'es journalistes de cette agence qui se partage le monopole de l'information aux Etats-Unis (comprenez qui se charge de manipuler les consciences de ces pauvres américains) viennent d'être sommés de quitter le pays. La dernière ruse de rhétorique leur a été fatale ! Ils confondu deux termes, «armes» et «énergie» ! Dans un contexte difficile, entre le lever des cellés des centres nucléaires, et après les déclarations sur l'anéantissement d'Israël ce n'était pas le meilleur moyen de réchauffer les relations entre les States et le nouveau président Mahmoud Ahmadinejad ! La phrase que CNN lui a malencontreusement prêtée est : « l'Iran a le droit d'utiliser l'arme nucléaire » alors qu'en réalité, le président iranien – qui parlait en persan – a déclaré que son pays « a le droit de recourir à l'énergie nucléaire ». (pour éclairer leurs autoroutes, sous-entendu).

Il faut être gentil avec l'Iran, parce qu'ils ont beaucoup de pétrole, donc il faudrait quand-même pas qu'on paye trop cher le plein de notre Hummer. En 1953, le premier ministre iranien Mosaddeq voulait privatiser le pétrole d'Iran. La CIA d'Eisenhower a envoyé un representant du gouvernement et les Etats-Unis ont installé, ont chéri, ont berçé et ont étayé le Shah pendant les 25 années qui suivirent, sans se soucier de la manière diactatrice et oppressive qu'il avait de gouverner. Ce comportement a déclenché la révolution Islamique en Iran.

La désinformation des Etats Unis au sujet de l'Iran a toujours très forte. Depuis 1993 c'est connu, depuis 2003, c'est officiel, l'Iran a un programme nucléaire. Mais aujourd'hui, contrairement à Mohammed Khatami qui était prêt à négocier, le nouveau président refuse d'établir des accords commerciaux. Là la dictature elle est tout de suite plus gênante : la Police du Monde et leur élus néo-conservateurs ne se garderont pas d'ajouter la présente dictature à la liste des pays à bombarder pour vaporiser une démocratie ! Ca fait vendre des armes, et les propriétaires des firmes d'armement sont au gouvernement ! Magie ! On maintient le peuple dans la peur, dans l'ignorance, on met une petite sauce de religion et de patriotisme et le tout est cuisiné ! Les journalistes locaux qui ne veulent pas porter le drapeau ne sont pas diffusés.

Tiens, récemment, The New Republic a désigné le mouvement anti-globalisation comme un terrorisme d’avant-garde et, ressuscitant les expressions les plus sinistres du maccarthysme, a prétendu que dans le climat actuel « la dissidence politique intérieure est immorale sans une déclaration préalable de solidarité nationale, le choix de son camp ».

La semaine passée, nous avons regardé un documentaire de la BBC intitulé The Power of Nightmares, The Rise of the Politics of Fear, écrit, réalisé et narré par Adam Curtis. L'objectif est de faire prendre conscience au spectateur que les politiques menées depuis l'après-guerre et les actes terroristes sont très fortement liés. Il s'agit d'un véritable historique des courants de pensée, des interprétations et des étapes de radicalisation des protagonistes de la politique de la peur (neo-conservateurs vs Islamistes) dans le monde tel qu'il est aujourd'hui.

  • Dans la première partie, on y voit la montée du Jihad et des néo-conservateurs. On ne tient plus les gens tranquilles en les faisant rêver, on leur fait peur avec des fausses interprétations et des enquêtes manipulées. L'URSS est l'ennemi invisible, l'empire du mal.
  • Dans la deuxième partie, l'Afghanistan est armé par les Etats-Unis pour que les Mujahideen aillent combattre le diable russe ! Les troupes soviétiques sont virées, les Islamistes revendiquent la victoire et estiment alors pouvoir changer le monde à leur manière. De même pour les neo-conservateurs. Echec pour les deux !
    ...Les media se chargent de faire oublier tout ça avec une histoire de pipe sous le bureau et de cigarre, c'est Bill Clinton qui trinque. En essayant de persuader les peuples de les suivre, les Islamistes perpetuent la violence de leur côté. Voici le monde de terreur dans lequel nous vivons.
  • Dans la troisième et dernière partie, le gouvernement neo-conservateur de Bush se régale au pouvoir, mais un des petits jeunes combattant Mujahideen a financé l'envoi de deux boeings dans le symbole de la puissance américaine. Joli coup ! Même si on ne le cautionne pas, le terrorisme est une réponse légitime à l'injustice.
    La riposte américaine ? ...on ouvre les archives de la menace fantôme russe, et on fait croire que derrière le mot englobant "terrorisme" se cache une unique organisation : Al Qaeda, qui menace nos sociétés ! Il faut la combattre ! Les medias se chargeront de faire passer la pillule magique Irak=Al Qaeda.

...s'ils ont l'Irak, ils peuvent se rapprocher de l'Iran, etc. etc. etc. etc. Those with the darkest imaginations have now become the most powerful.

Liens

14janv.

Licence Globale, on y réfléchit ?

La license globale était restée discrète, jusqu'a ce qu'elle se retrouve au cœur de deux amendements votés mercredi 21 décembre qui ont mis le feu dans la majorité UMP. Elle vise à légaliser les échanges d'œuvres à condition que l'internaute paie, en plus de son abonnement à Internet, une redevance de quelques euros par mois (optionnelle ou obligatoire, autre débat), qui seraient reversés à la filière culturelle. Les pratiques de 8 millions de personnes en France seraient légalisées. Certains jugent qu'un téléchargement équivaut à une vente manquée, tandis que d'autres affirment que le téléchargement de MP3 favorise la découverte de nouveaux artistes et influe positivement sur le nombre de ventes (de disques ou de place de concerts). Et quand bien même le préjudice serait-il démontré et évalué, quelle est cette société qui continue à sanctionner les pratiques avant tout culturelles de 8 millions d'individus ?.

L’Adami, qui gère les droits pour les redistribuer et la Spedidam qui gère la redevance sur les medias vierges ont commandé une étude de faisabilité pour la licence globale. L'Adami compte 22 000 artistes-interprètes associés et rappelle que 75% des artistes-interprètes français adhèrent à cette proposition de licence globale optionnelle selon un sondage IPSOS réalisé en mai 2005 auprès d’un échantillon représentatif. 12% étaient contre, on peut extrapoler et se rendre compte qu'il s'agit évidemment des vedettes, celles qui enrichissent les majors et qui payent des impots sur la fortune ! Evidemment, les majors sont contre cette idée de légaliser les échanges, c'est logique. Ces entreprises demandent aux "artistes" dans lesquels elles investissent d'être rentables, et les oeuvres d'art sont le fruit d'une étude de marché, un produit commercial dont la valeur ajoutée leur revient en majeur partie. Ils défendent le modèle avec lequel ils ont pu construire ces empires, et considèrent que tous les artistes vivent de leur art, alors que la plupart vivent leur art !

Les majors gardent l'image des utilisateurs de réseau P2P qui n'achètent pas les morceaux parce qu'ils sont dans une logique de gratuité. Je pense que le problème n'est pas là, les jeunes par exemple, sont prêts à dépenser plusieurs euros par mois dans l'achat de sonneries pour leur téléphone !! autant pour voter par texto dans leurs émissions favorites, et même des centaines d'euros pour des vêtements de marque... Le paiement d'un forfait d'une dizaine d'euros ne serait pas, à mon avis, un obstacle financier. Je pense qu'il faudrait seulement simplifier la retribution à l'artiste, sans exiger des consommateurs de changer leurs habitudes ! Techniquement, il est faisable de comptabiliser la quantité d'échanges, sans entrer dans une logique de flicage, l'utilisateur serait consentant puisqu'il contriburait à la bonne répartition de la redevance pour les artistes qu'il aime. Moi je verrais bien une répartition au nombre d'écoutes, comme le système de comptabilisation de Last.fm, avec en plus la possibilité d'effectuer des dons directement aux artistes, à la façon de sourceforge pour les logiciels libres !

Le PDG de la Fnac, l'entreprise qui vend le plus de medias vierges et de lecteurs MP3, s'insurge : «En légalisant le téléchargement sauvage contre la poignée de lentilles d'une licence globale, vous avez voté un texte inique et assassin pour la musique française». Il est légitime de penser qu'il est absurde de pouvoir consommer de la musique sans limite grace à un forfait. Cependant, il est aussi absurde de penser que des gars en costard dans des bureaux gagnent des millions en vendant des reprises, des remix et des compilations. Avec cette licence, les producteurs gardent leur rôle, mais il n'est plus exclusif. P. Ogouz (Adami) et F.Lubrano (Spedidam) lancent Les plus gros bénéficiaires de la licence globale seraient logiquement les artistes aux oeuvres le plus échangées, sans que les autres artistes soient oubliés. Par ailleurs, 25 % des sommes perçues seront affectés aux aides à la création et au spectacle vivant (concerts, festivals, formation...). En permettant de financer encore plus de spectacles, la licence globale sera un ballon d'oxygène pour l'emploi artistique.

Parce que le débat est très complexe ( Voyez les articles de Tristan sur DADVSI que j'apprécie pour leur qualité ), et parce que beaucoup d'acteurs sont de mauvaise foi (autant le gars qui veut continuer à télécharger à l'oeil que le PDG qui veut continuer à encaisser un max), je préfère faire l'apologie de la musique libre, une musique qui peut être librement copiée, distribuée et modifiée et qui se developpe de plus en plus ! Elle se définit par opposition au mode de distribution (et aux droits d'exploitations qui y sont liés) des musiques produites et distribuées par des labels, qu'ils dépendent de majors ou qu'ils soient indépendants. Ce sera l'occasion d'échanger des noms d'artistes qu'on aime vraiment pour leur musique, pas pour leur arrière-train, leurs pectoraux, ou parce que notre inconscient aura été martelé de publicité.

Voici les sites qu'il faut connaître pour écouter de la musique libre :

  • Jamendo, la musique libre prise au sérieux ( tags, liens bittorrent, ... ), aide les artistes à trouver des concerts, fais la promotion de la musique libre.
  • Jamzine
  • Zik2Zik le blog des nouveaux talents
  • Musique-Libre.org
  • Wiki Mp3 Legal : une liste de sites (en peu en longue mais donc extrèmement riche) pour la musique mp3 légale
  • Edit : http://dnb-sets.de/ : mix drum n bass, 4800 mp3 légaux

Sources

A voir aussi

13janv.

Le Petit Nicolas

Je n'avais pas encore de billet à propos de notre cher Ministre de l'Intérieur.

En ce moment, on entend parler de lui partout, ce qui doit lui plaire fortement ! Il y a beaucoup de choses qui sont tellement caricaturales que cela ne nous choque plus. Cependant, sans en faire l'apologie, il est certainement petit et cocu, mais con je ne pense pas. Il est tellement innovant, en termes de discours, de combativité, qu'il devient redoutable ! Il met à l'amende tous les vieux croutons qui ont muri dans le schéma classique ! C'est un véritable agitateur, entre les pichnettes contre Chichi ( genre «L'énergie que l'on met à durer, on ne la met pas à faire.» ), il a annoncé ses souhaits de réformes des institutions, comme par exemple permettre au chef de l'état de se justifier devant le parlement, diminuant ainsi le rôle du Premier Ministre. C'est logique de vouloir voir ses pouvoirs augmentés quand on se projette président ceci-dit.

Certains points sont encore plus effrayants, comme l'annonce de la création d'une «réserve citoyenne de la police nationale», composée de volontaires désireux «d'apporter leur contribution à une meilleure sécurité». Ces citoyens «seront agréés par la police et porteront des signes distinctifs», a prévenu Sarkozy, ajoutant que ces réservistes ne seront pas armés. Ouf, on a eu chaud, un peu plus et c'était la branche armée de la délation, les milices ! Dans le même élan, il a annoncé un durcissement des conditions d'immigration en France (un projet de loi est prévu en février) et une accélération des reconduites à la frontière pour les étrangers en situation irrégulière.

Il y a des informations que les médias se gardent bien de commenter, comme le fait que le ministre israélien de la Sécurité publique Gideon Ezra a rencontré Nicolas Sarkozy afin de le conseiller sur les méthodes de répression à adopter contre les émeutes. Érigé en modèle pourtant condamné pour ses déclarations anti-arabes en 2004, a ainsi filé ses tuyaux aux forces de police françaises de contrôle des foules... Ca castagne ! Tiens, un truc drôle : dans Google, Nicolas Sarkozy arrive en tête sur « Iznogoud président » et le mot clé sarkozy donne lien iznogoud-lefilm en troisième position : Iznogoud, ce vizir aux dents longues qui veut devenir « calife à la place du calife » dans la bande dessinée du même nom.

Tout ce qui concerne la sécurité, je dirais qu'on y est habitué. Mais le candidat ratisse large, et vise bien-entendu les citoyens internautes ! Il a un blog, il répond aux attaques sur les blogs des autres, et là où il m'intéresse c'est quand il se mêle des problèmes de droit d'auteurs. N'hésitant pas à entrer dans le vif du sujet et à se faire bien voir sur le net ( invitations (2, 3, ... ), videocast, tables rondes, ... ), il s'implique dans les problèmes de license des artistes et vient d'annoncer que la license globale n'était pas une solution viable...

Sources


11déc.

Logiciel libre encore menacé, signez la pétition !

Beaucoup d'articles concerant le projet de loi DADVSI (Projet de Loi relatif au droit d’auteur et aux droits voisins dans la société de l’information) ont été publiés récemment. Pour l'instant,il est prévu un vote à l'assemblée nationale en urgence juste avant Noël : pendant que vous mangerez des escargots l'esprit tranquille, nos représentants voteront des amendements qui sont vraiment dangereux pour la liberté d'expression et le logiciel Libre. (Une déclaration d'urgence a été lancée, pour la Tchéquie, l'Espagne et la France)

Pour résumer, cette loi vise à adapter les droits de la propriété littéraire et artistique aux nouveaux usages liés au numérique. Des mécanismes de contrôle d'usage et de traçage ont été mis en place de façon à ce qu'il ne soit plus possible de copier, diffuser, des fichiers protégés sans que les auteurs en soit avertis. Ces protections reposent sur le secret, secret qui doit permettre le contrôle du système de l’utilisateur, mettant clairement en cause la notion de copie privée, vie privée, etc...(voir les DRM). À inverse, les logiciels libres reposent sur l’ouverture et la transparence, ouverture et transparence qui empêchent le contrôle du système de l’utilisateur. Ceci a été démontré par un membre d’EUCD.INFO et reconnu par un représentant de Microsoft le 18 janvier 2004 lors d’une réunion organisée par la Direction du Développement des Médias. Dès lors deux choix sont possibles :
- autoriser les logiciels libres à accéder aux oeuvres contrôlées par les mesures techniques,
- l’interdire.
A la question "Sera-t-il possible de lire un DVD protégé avec un logiciel libre ?", la réponse du Ministère de la Culture a été systématiquement "Non". Comment des personnes peuvent-elles à la fois prétendre défendre la culture et vouloir faire interdire les seuls logiciels permettant à tous d'y accéder ? Quelqu'un qui utiliserait VLC pour lire ses DVDs deviendrait alors un contrefacteur ! Quelqu'un qui voudrait neutraliser le dispositif pour assurer la protection de sa vie privée est passible d'emprisonnement ! Copier les chansons d'un CD que vous avez acheté vers votre balladeur MP3 vous êtes contrefacteur !

Vous pouvez signer la pétition demandant le retrait de l'ordre du jour parlementaire du projet de loi DADVSI. Près de 40.000 personnes l'ont fait en quelques jours, c'est dire l'importance de la chose. Si vous tenez à la liberté de la création, au logiciel Libre, et à la liberté des citoyens (ce qui ne signifie pas l'impunité des pirates), alors pensez à signer. C'est important.

Sur le blog de Luc Saint-Elie, j'ai écouté l'explication du projet par Christophe Espern, (23 minutes)


Voici quelques liens si vous voulez approfondir le sujet :

- page 1 de 2