cudjoe

C’est pourtant pas la mort à boire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - consommation

Fil des billets - Fil des commentaires

16mar.

Notre poison quotidien, vu !

Hier soir était diffusé Notre poison quotidien sur Arte. L'auteure montre que l'industrie agroalimentaire utilise les mêmes pratiques qui avaient été mises en évidence dans son autre docu Le Monde selon Monsanto.

  • Il n'y a pas de transparence sur la toxicité,
  • Les études indépendantes sont écartées,
  • Les organismes de contrôles sont constitués de gens qui ont des liens avec les industriels,
  • Le profit des industriels est placé devant l'intérêt des consommateurs.

J'étais ravi de voir abordés des sujets que j'avais déjà effleurés ici:

Le docu m'a fait penser à une réflexion d'un Indien dans Solutions Locales pour Désordre Global, qui disait ça grosso-modo:

Dans notre monde mené par le capitalisme, il faut que l'argent soit en mouvement. Si on n'utilise pas les pesticides, les gens se nourrissent et sont en bonne santé, peu d'argent circule. Mais on si on les utilise, les industriels de la chimie les produisent, les agriculteurs les achètent, les consommateurs sont malades, les medecins prescrivent des médicaments, les hopitaux se remplissent, les laboratoires font de la recherche, les agences de l'environnement viennent dépolluer les rivières, ... l'argent ne pourrait pas circuler plus !

05mar.

Un vélo ? Paye ton CO2 !

Une collègue racontait que pendant l'éruption du volcan ijyhllyuuhuy[1], il n'y avait plus de vélos au rayon décathlon. Le vendeur justifiant la situation par un banal "bah oui ! plus aucun avion ne vole !"

Effectivement, les vélos b'Twin sont fabriqués à 80% en Chine. Quand on achète un vélo chez eux, il ne faut donc pas s'imaginer sauver la planète en roulant avec. Le CO2 nécessaire pour son acheminement (assemblage et peinture en Europe de l'Est) n'est pas amorti d'un jour à l'autre !

Par contre, il y a des marques qui sont fabriquées en France, et même décathlon est en train de relocaliser l'assemblage des vélos haut de gamme en France... Il reste de l'espoir :)

Notes

[1] vous voyez celui dont je veux parler...

27fév.

Je l'ai pas payé cher !

- Je t'ai acheté ça regarde
- Ah! Mais j'en avais déjà un !
- Mais ce sera plus pratique ! Et je l'ai pas payé cher !

Aah, ça m'énerve ! Comme si le prix faible pouvait justifier la consommation inutile !

Pourtant, la majorité des gens se plaignent du fait que les politiques gèrent le monde par l'argent. Serge Latouche le rappelait dans "Prêt à jeter" : "Pour croire à une croissance illimitée dans un monde aux ressources limitées, il faut soit être fou, soit être un économiste. Et le problème c'est qu'on est tous devenus économistes."

Consommer des produits neufs en ayant comme critère le prix final c'est occulter le fait que:

  • ce sera fabriqué dans un pays où les lois sociales n'existent pas
  • ce sera transporté de l'autre bout de la planète
  • des matériaux bons marchés, polluants et non recyclables, seront utilisés
  • ce ne sera pas très solide et résistant

Cela parait pourtant évident ! J'arrive à peine à trouver ça utile de l'écrire... Et pourtant c'est tous les jours qu'il faut se battre ! Évidemment, pas question d'acheter n'importe quoi à un prix élevé, car c'est loin d'être une garantie. Les intermédiaires, les spéculateurs, les importateurs, les transformateurs, les publicitaires et les distributeurs veulent leur part !

Mais par contre on peut très souvent récupérer ou acheter d'occasion ! Pour le même prix, on a quelque chose de meilleure qualité, on débarrasse quelqu'un, et on diminue l'impact écologique ! Mais ce n'est pas ancré dans notre culture, par exemple cela reste délicat d'offrir un cadeau d'occasion, même à quelqu'un qu'on connait bien !

Le truc qui m'énerve le plus, c'est que ceux qui tombent dans le piège du prix final, ont aussi tendance à considérer que celui qui refuse de consommer est un radin ! Aah !

timnoble_suewebster.jpg

16fév.

Prêt à jeter

Dans les pays occidentaux, on peste contre des produits bas de gamme qu'il faut remplacer sans arrêt. Tandis qu'au Ghana, on s'exaspère de ces déchets informatiques qui arrivent par conteneurs. Ce modèle de croissance aberrant qui pousse à produire et à jeter toujours plus ne date pas d'hier. Dès les années 1920, un concept redoutable a été mis au point : l'obsolescence programmée. "Un produit qui ne s'use pas est une tragédie pour les affaires", lisait-on en 1928 dans une revue spécialisée. Peu à peu, on contraint les ingénieurs à créer des produits qui s'usent plus vite pour accroître la demande des consommateurs.

MAJ Le visionnage sur Arte est limité dans le temps. Vous pourrez trouver ce documentaire (ex sur 411) avec les références suivantes :

  • Prêt à jeter - L’histoire méconnue de l’obsolescence programmée
  • Un documentaire de Cosima Dannoritzer

25janv.

Notre poison quotidien

poison-quotidien.jpg

Après Le monde selon Monsanto, Marie-Monique Robin signe un nouveau documentaire : Notre poison quotidien, qui sera diffusé sur Arte le 15 mars prochain.

  • Est-ce que le comportement de Monsanto constitue une exception dans l'histoire industrielle?
  • Comment sont réglementés les 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement depuis la fin de la seconde guere mondiale?
  • Y-a-t il un lien entre l'exposition à ces produits chimiques et "l'épidémie de maladies chroniques évitables" que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a constatée surtout dans les pays dits "développés" ?

19janv.

Montre moi ta poule

À propos de l'obligation d'informer, je me suis retrouvé devant un étalage d'oeufs dans un supermarché plutôt classe à Barcelone, et j'ai été très surpris : impossible de savoir si les oeufs venaient de poules en cage ou de plein air... Rien n'était spécifié sur la boite ou le présentoir.

Les espagnols doivent donc connaître par coeur les codes européens de l'étiquetage:

  • 0 pour les œufs issus de l’agriculture biologique ;
  • 1 pour les œufs issus de poules élevées en plein air ;
  • 2 pour les œufs issus de poules élevées au sol ;
  • 3 pour les œufs issus de poules élevées en cage.

poules_pleinair.jpg

poules_batteries.jpg

04août

La belle Bio

Aujourd'hui tous les emballages sont verts dans les supermarchés, et même les poêles à fuel sont verts.

greenwashing.jpg

Les produits Bio ne montrent pas toujours l'exemple en terme d'emballage ou de provenance. Monsieur Jourdain, par manque d'information, se demande même à quoi ça sert, et se dit que c'est une belle arnaque tout ça.

À l'intérieur d'un supermarché, on lui donnerait bien raison. Au marché, devant l'étalage du producteur qui soigne ses clients, on a envie de lui donner tort.

À propos du prix, l'argument ne tient pas toujours en fonction des produits, des points de vente et surtout des habitudes alimentaires. Manger des quiches surgelées bio, oui c'est cher. Mettre des légumes au four en vrac avec un blanc de poulet fermier c'est pas cher.

Mais de toutes façons, il ne faut pas se leurrer, le Bio coûte forcément plus cher puisqu'on ne produit pas les mêmes quantités. Si les consommateurs veulent du Bio au même prix que les infamies produites industriellement, alors les marques devront délocaliser la production pour maintenir le prix et on ne règlera pas le problème.

Au final, certains consommateurs, dont je fais partie, sont prêts à payer pour avoir de la nourriture de haute qualité, sans OGM. Toujours face au problème de l'obligation d'informer, il faudrait un label très exigeant, qui ne tolère ni pesticides, ni ogm, ni stress de la terre. Ce qui n'est pas le cas du label bio européen.

On pourra dire que le petit producteur peut tricher plus facilement, je lui fais quand-même plus confiance qu'à Édouard Leclerc. Et quitte à manger des produits toxiques, je préfère enrichir les artisans que les industriels.

Tiens, tu me files une clope s'te plait ?

20juil.

De l'obligation d'informer

On ne peut pas dire que l'on est en démocracie quand les gouvernements s'arrangent pour que personne ne participe aux décisions importantes (dernier exemple en date : l'ACTA) et que les médias de masse ne relatent aucune information sur celles-ci (dernier exemple en date : silence complet sur l'autorisation des OGMs).

social-media-democracy.jpg

Il se passe la même chose pour le consommateur. Comment est-ce possible de choisir un produit quand on n'a pas d'information sur sa provenance, la provenance de ses ingrédients, le pourcentage d'OGM, l'alimentation de l'animal, l'utilisation de produits pétrochimiques, d'antibiotiques, d'hormones, de nanotechnologies, le taux de recyclage de l'emballage, une estimation de la quantité de pétrole nécessaire, la toxicité, la durée et l'intensité de la toxicité... ? Ça pourrait être traduit facilement par un jeu de 2-3 pastilles de couleur sur le produit ! Le marché est guidé par la demande, qui est plutôt guidée par la publicité que par l'information[1], ainsi il est peu probable que l'offre se transforme en profondeur !

On comprend bien que le choix est illusoire, puisque la transparence est considérée comme une utopie. Sans information, et sans contrôle objectif de l'information, impossible de choisir. Il ne nous reste que notre sensibilité, nos convictions et nos connaissances bien souvent limitées.

Notes

[1] Notez que la différence entre les deux n'est pas toujours claire. Baudrillard explique bien que la demande est devenue le produit de la société de consommation.

19déc.

L'acteur et le système

J'entends ici et là la rhétorique conformiste et individualiste suivante :

ce qu'il faut c'est une modification profonde de notre mode de vie à tous qui changerait notre perception du monde à tous. On sait tous que l'on court à notre perte si on continue comme ça. Mais c'est le rôle des gouvernements de nous mener dans le droit chemin.

feeling-.jpg

Je fais partie de ceux qui ne croient pas du tout à ça. Pour moi, la société c'est la somme de ses individus. Les gouvernements privilégient la bonne santé de l'économie, qui elle fonctionne selon une loi très simple de l'offre et de la demande. Bref, si personne n'achète un produit, sa commercialisation s'arrête. Si personne ne regarde une émission, sa diffusion s'arrête. (Évidemment, la société de consommation a tendance à chambouler ce schéma puisque la tendance est à l'anéantissement de l'esprit critique dans un monde où les entreprises créent les besoins (Baudrillard dit "Le système des besoins est le produit du système de production")

À l'inverse, si une initiative citoyenne fonctionne, sa commercialisation/généralisation sera étudiée. Le meilleur exemple ce sont les mairies des grandes villes qui s'intéressent aux phénomènes des circuits courts, des jardins partagés... Le même schéma avec l'industrie qui s'allie avec les communautés de logiciels libres, les médias et les ressources copyleft etc.

Dans cette logique, je m'oppose à l'attitude de ceux qui continuent à faire n'importe quoi en attendant que l'Ordre Mondial passe une loi trop belle. De même, je suis contre la vision naïve de l'abondance future : le progrès technologique, les OGM, etc ne sauveront pas l'humanité. C'est une idéologie qui déresponsabilise l'individu.

queue-kfc.jpg

Une autre tendance contre-productive et déresponsabilisante repose sur la vision binaire des choix. On entend dire "on ne peut pas sortir complètement de la société de consommation, donc je reste les deux pieds dedans.". Les initiatives alternatives et innovatrices sont décrédibilisées avec des remarques du genre"ah t'es un guignol, tu es inscrit à une AMAP mais tu files de la tune à Philip Morris". Évidemment les choix ne sont pas binaires, il y a plusieurs niveaux et le progrès avance toujours à petits pas. Le challenge c'est de se poser des questions et de savoir prendre du recul.

gandhi.jpgJe suis persuadé que la somme des contributions de chacun, aussi infimes soient-elles, participent à la construction d'un monde meilleur. Dans un premier temps, il y a de grandes chances pour que ce monde se restreigne à une communauté ciblées et locale. Il permettra au moins à ses membres d'y vivre en harmonie avec leurs valeurs, de réfléchir, de s'unir, ... et pourquoi pas avec beaucoup de résistance et un peu de chance il pourra s'étendre.

D'abord ils t'ignorent, puis ils te ridiculisent, puis ils t'agressent, puis tu gagnes. Gandhi

Alors, la modification profonde de notre mode de vie à tous qui changerait notre perception du monde à tous, elle doit venir de nous, d'en bas.

Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde. Gandhi

16déc.

L'Indonésie, à cause de toi et moi

L'archipel indonésien est avec l'Amazonie et le Bassin du Congo l'une des trois zones les plus riches du monde pour la Biodiversité. Mais les ressources naturelles sont surexploitées et les espèces disparaissent à vitesse éclair. Depuis les années 60, c'est la chute libre.

Image courtesy of NASA's Earth Observatory / Google Earth.

Quelques faits

  • La déforestation avance à une vitesse équivalente à 5 stades par minute (300 stades par heure !)
  • La moitié des espèces de singe est menacée d’extinction.
  • L'archipel a ainsi perdu en 50 ans 72% de ses forêts anciennes.
  • Dans toute l'Asie, le nombre d'individus de tigres est passé de 100.000 à 4.000 en 100 ans.
  • Certains experts annoncent la disparation des Orang Outans en 2011 (espèce originaire d'indonésie), dont 80% de leur habitat a déjà été déboisé

palmoil.jpg

Que se passe-t-il ?

  • Exploitation illégale de bois exotique ou pour céder la place à des plantations industrielles de palmiers à huile.
  • Près de 2 milliards de CO2 est rejetté tous les ans à cause de la destruction des tourbières (ce qui place l'Indonésie au top des émissions)
  • Les palmiers à huile épuisent les sols et multiplient les effets négatifs de la monoculture
  • Les populations autochtones qui sont expulsées de leurs terres
  • Utilisation intensive de produits chimiques (dont le tristement célèbre Paraquat, interdit dans nos pays)
  • Pratiques de corruption visant à faciliter l’extension des plantations

Indonesia-Kalimantan-Palangkaraya-Deforestation-1.jpg

L'huile de palme pour qui ?

Les produits qui en contiennent la nomme "huile végétale" ou "matières grasses végétales"

  • produits cosmétiques : L'Oreal, Palmolive, Dove, lait pour bébé,
  • agroalimentaire "occidental" : huile de friture, sauces, mayonnaise, chips, croûtons , soupes lyophilisées, viennoiseries, biscuits, etc
  • produits d'entretien
  • énergie : les @%&*# de biocarburants et bioplastiques

On peut tous agir en faisant *un peu* attention à ce qu'on achète. il faut sortir de l'état d'esprit qui consiste à dire "Je vais pas me priver sous pretexte qu'on vit dans un monde de merde".

10déc.

Les dangers des achats sur Internet

conseil-amazon.png

L'exemple ci-dessus qu'ils m'ont envoyé par mail montre que l'historique de mes commandes leur permet de me cerner avec précision !

À une époque pas si lointaine (années 80), les militaires de la dictature argentine débarquaient chez vous pour inspecter vos étagères... un livre de gauchiste et vous êtiez bayonné, entassé dans un hélicoptère et balancé à 300m de haut dans le delta de La Plata.

màj : Aujourd'hui, en France, la police débarque avec des journalistes, on vous colle l'étiquette "terroriste", l'effet mediatique est tel que les démentis seront insignifiants, et votre vie est foutue. Beaucoup plus subtile, mais tout aussi efficace.

09déc.

Bali, premières impressions...

Premier épisode d'une tentative de bilan de mon voyage d'affaires :)

800px-LocationIndonesia.svg.png

Bali est l'une des 17 000 îles de l'archipel de l'Indonésie (Java, Sumatra, Bornéo, Papouasie, ...). Située entre la Thaïlande, la Malaysie, les Philippines, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et l'Australie, l'Indonésie compte 240 millions d'habitants, dont 80% de musulmans ce qui en fait le plus grand pays islamique du moooonde.

L'Indonésie, à cheval sur l'équateur entre les océans Indiens et Pacifique, devient responsable d'un bassin à risque pour la vigilance cyclonique tropicale. J'y suis allé pour Météo-France International dans le cadre d'une mission de capacitation.

À l'arrivée, chaleur lourde et humide, pluies torrentielles, pas de doute c'est pas la meilleure saison. Les gens sont beaux et les sourires fusent, me voici à l'autre du bout du monde.

Le taf est à Kuta, la partie la plus touristique. Mes journées sont longues et le soleil est déjà couché quand je sors du bureau. Le soir, les convois sans fin de motos et scooters ne participent pas à la tranquilité des lieux, et on croise beaucoup de russes, d'australiens, de chinois, tous en mode plage-magasins-bar-boite. Ces deux dernières décennies de vacanciers ont tout détruit. Et ils continuent en plus ! Comme les nombreux kilomètres de boutiques de souvenirs industriels ne leur suffisaient pas, ces gros beaufs de touristes consommateurs se sont fait installer des MacDos, KFC, HardRock Café, Pizza Hut et autres Starbucks sur la plage. De quoi faire une pause culturelle à l'intérieur du simulacre de folclore asiatique. Pitoyable.

Tous les 10 mètres à Kuta les filles qui appellent aux "massaaazes" et des gars en scooter font de la prostitution à domicile avec échantillon assis à l'arrière de la selle, dans les bars on croise des gros occidentaux en marcel suant avec une gamine sur les genoux. Les chauffeurs de taxi interpellent sans cesse avec leur systématique "taxi - girls - mushrooms - marijuana". Les locaux se faufilent dans ce fourbis. Mais quels espaces leur a-t-on laissé ? Quelles traditions locales a-t-on respecté ? Quelle parole leur a-t-on donné ? Finalement en arrivant sur place on comprend immédiatement les attentats de 2002 et 2005.

Kuta, premières impressions : Cauchemardesques !

27oct.

États d'âme

Récemment, j'ai reçu une proposition pour aller travailler deux semaines à Bali en Indonésie, avec un petit passage sur Toulouse.

Que se passe-t-il quand j'annonce que je vais faire environ 40 000 km en avion ? Rappellez-vous, Groland avait si bien résumé le bobo écolo !

Si je ne suis pas capable de refuser un taf à l'autre bout du monde pour rester cohérent avec mes valeurs, alors je n'ai plus le droit d'apporter de jugement sur l'écologie ! Heureusement il me reste encore bien d'autres domaines où j'arrive à rester en phase... héhéhé

Au delà des aspects professionnels, cette décision a été relativement difficile à prendre. Maintenant que je me suis engagé, je cherche à mettre des chiffres sur cette fameuse "empreinte écologique" que représente ce tour du monde. J'ai joué avec le site http://www.carbonfootprint.com, et voici les résultats :

  • le voyage : Buenos Aires - Frankfurt - Toulouse - Singapour - Bali - Sydney - Buenos Aires : 5.6 tonnes de CO2

Comparer

  • J'ai du faire un truc comme 25 000 km de bus et de bateaux en Amérique du Sud, soit environ 3 tonnes, et un aller-retour en France en Juillet, 2.5 tonnes
  • Ca fait deux ans que je n'utilise plus de voiture, les 40 000 km économisés avec une caisse genre Clio représentent 6.6 tonnes de CO2.
  • J'achète quasiment jamais de fringues, consomme tant que possible des produits locaux, de la saison, organiques, avec le moins d'emballage possible, pas de téléphone portable, ni cohonneries électroniques, préfère les randonnées aux centres commerciaux, pas de voiture, etc : impact 1.3 tonnes. Soit 10 tonnes de moins par an qu'un européen à la mode avec deux voitures et qui fait pas attention à ce qu'il achète.
  • Bilan ? ...pas terrible quand même. Un peu juste pour avoir la conscience tranquille, mais relativement suffisant pour contrer quelqu'un qui voudrait me titilller. Bien-sûr cela tient debout que si l'on se limite au CO2. L'avion c'est mal pour plein d'autres raisons. Ce n'est pas parce que les plantations de soja transgénique génèrent de la photosynthèse qu'on va les aimer.

Compenser

Il est possible de faire des dons pour financer des projets écologiques qui compenseront les dégats de mes activités occidentales. Tout s'achète dans ce monde. Pour compenser les 6 tonnes du voyage, je dois verser 200 euros à un des programmes suivants (seulement ? soit 68 euros après réduction d'impôt lis-je !) :

Connaissez-vous une autre solution ? si vous avez des commentaires et des suggestions, je me ferai un plaisir de vous lire !

14oct.

Trash Vortex

map Connaissiez-vous la plaque de déchet du Pacifique Nord ? Un vortex de courants marins qui retient les déchets de l'Occident ?

Allez, hop, un petit billet fourre-tout désordonné comme je les aime :)

En Europe, les classes modestes et moyennes adorent le supermarché, notamment pour gagner du temps (qu'ils perdent ensuite généralement en regardant la télé mais c'est un autre débat). Ils consomment une quantité de plastique phénoménale pour tous ces produits emballés et suremballés (légumes, viande, pain, patisseries, ...). Sans parler de l'ambiance, de la pollution du trajet en voiture, du gaspillage, des dépenses inutiles, ...

En revanche, en Amérique du Sud, ce sont les classes moyennes et hautes qui vont au Carrefour (pour se la raconter premier monde), les autres, c'est à dire la majorité, vont au marché ou au marchand de légumes du coin, avec leur panier, et le vendeur emballe vite fait dans du papier journal. La différence de l'impact écologique est abyssale. J'imagine que c'est pareil pour les autres pays de l'hémisphère sud.

Petit rappel :

  • le plastique est 100% non-biodègradable, il se fragmente mais ne disparait jamais
  • 10% des 100 millions de tonnes de plastique produites par an fini dans la mer
  • les emballages représentent 50% en volume et 30% en poids des 27 millions de tonnes d’ordures ménagères produites chaque année par les français

La plaque de déchet du Pacifique Nord (aka Trash Vortex) :

  • 2 fois la taille du Texas (10 millions de miles carrés)
  • L'eau contient 6 fois plus de plastique que de plancton
  • 1 million de poissons-volants et 100 000 mammifères marins et tortues tués chaque année à cause du plastique

Plus d'infos :

05oct.

Coca Colonisation

J'ai bien aimé ce petit historique de la boisson Coca-Cola. On y apprend par exemple qu'elle est d'origine française (le vin de Mariani) et qu'elle contenait de la cocaïne jusqu'en 1903 (nota bene: différence avec la feuille de coca)

Source : 2000 ans d'histoire

25sept.

Je vis dans un autre monde

Chaque fois que je côtoie la publicité, j'ai comme la sensation de vivre dans une autre dimension. J'ai de plus en plus de mal à imaginer qu'il y a des gens suffisamment incultes pour croire à ces messages.

Microsoft, le roi de la fermeture, annonce un monde sans murs

Mac Donald, le roi de la bouffe de merde, annonce plus de saveur pour tes matinées

Kymani Marley, le chanteur anti-babylon, annonce son concert au Pepsi Music festival

20août

Les jardins de Cocagne

Les Jardins de Cocagne sont des exploitations maraîchères biologiques, actives dans le champs de l’insertion par l’activité économique.

Les jardiniers (personnes en contrat d'insertion) se trouvent en situation précaire. Ils sont employés pour travailler sur les différents postes qu’offre un Jardin (préparation et cultures, contacts avec les adhérents, secrétariat, gestion, marchés, vente de produits bio, magasins, animation enfants, ...)

L'adhésion à un jardin est l'acte par lequel l'adhérent affirme son partage du projet social porté par le jardin. Les adhérents de l'association souscrivent à une "part légumes". Les adhérents ne choisissent pas le contenu du panier mais une attention particulière est donnée à la diversité.

Vous avez besoin de légumes, ils ont besoin d'un travail. Ensemble, cultivons la Solidarité.

http://www.reseaucocagne.asso.fr

25fév.

Deathclock

if( currentYear >= (purchaseYear + 2)){

    shutdownForever();
 }

Voici un extrait du firmware de notre appareil photo Canon Ixus 55.

Dans la nuit de Samedi à Dimanche, notre appareil photo a laché son dernier souffle sans prévenir. Pourtant on l'a toujours bien soigné, bien nourri, bien arrosé et il a été quand-même été bien gaté niveau contenu. Il avait tout juste 2 ans. C'est bien jeune comparé aux vieilles reliques à soufflet qu'on trouve dans les brocanteurs. Décidemment tout est devenu jetable.

Voyons s'il y a possibilité de le réparer, mais ça va être difficile de trouver des réparateurs avec des mains aussi petites que celles de ceux qui l'ont fabriqué...

25janv.

Le Spam téléphonique

...alors j'sais pas si c'est une invention de Dell mais c'est bien lourd !

Le téléphone sonne, si on répond ça coupe, si on ne répond pas ça laisse automatiquement un message publicitaire sur le répondeur :

"Con su nueva tarjeta, Ya puede comprar la nueva pantalla LCD 60 pulgadas por 20 pesos al mes ! Consulte nuestros servicios al 4488 8888 !"

"Avec votre nouvelle carte de crédit, vous pourrez acheter le dernier écran LCD 60 pouces pour 5€ par mois ! Consultez nos services au 4488 8888 !"

...surement en 50 814 mensualités !

16déc.

Notre société prophétisée

En parlant de la France et de ses jolis moutons avec un pote, il m'est venu à l'idée de recopier ce texte d'Aldous Huxley, écrit en 1946, quinze ans après la parution du Meilleur des Mondes. Si vous ne le comprenez pas, procurez vous le livre, j'ai dû abréger un peu pour augmenter les chances qu'il soit lu.

[...] Le Meilleur des Mondes est un livre sur l'avenir, et quelles qu'en soient les qualités artistiques, un livre sur l'avenir ne peut nous intéresser que si ses prophéties ont l'apparence de choses dont la réalisation peut se concevoir.

[...]Il n'y a bien entendu aucune raison pour que les totalitarismes nouveaux ressemblent aux anciens. Le gouvernement au moyen de triques et de pelotons d'exécution, de famines artificielles, d'emprisonnements et de déportation en masse, est non seulement inhumain (cela personne ne s'en soucie fort de nos jours); il est -on peut le démontrer - inefficace : et dans une ère de technologie avancée, l'inefficacité est un péché contre le Saint-Esprit. Un état totalitaire vraiment efficient serait celui dans lequel le tout puissant comité exécutif des chefs politiques et leur armée de directeurs auraient la haute main sur une population d'esclaves qu'il serait inutile de contraindre, parce qu'ils auraient l'amour de leur servitude. La leur faire aimer - telle est la tâche assignée des états totalitaires d'aujourd'hui, aux ministères de la propagande, aux rédacteurs en chef de journaux et aux maîtres d'école. Mais leurs méthodes sont encore grossières et non scientifiques.



[...] Les plus grands triomphes en matière de propagande, ont été accomplis, non pas en faisant quelquechose mais en s'abstenant de le faire. Grande est la vérité, mais plus grand encore, du point de vue pratique, est le silence au sujet de la vérité. [...] Sans la sécurité économique, l'amour de la servitude n'a aucune possibilité de naître. Le tout-puissant comité exécutif et ses directeurs réussiront à résoudre le problème de la sécurité permanente. Mais la sécurité a tendance a tendance à être très rapidement prise comme allant de soi. Sa réalisation est simplement une révolution superficielle, extérieure. L'amour de la servitude ne peut être établi, sinon comme le résultat d'une révolution profonde, personnelle, dans les esprits et les corps humains. Pour effectuer cette révolution, il nous faudra, entre autres, les découvertes et les inventions ci-après.

  • D'abord une technique fortement améliorée de la suggestion - au moyen du conditionnement dans l'enfance, et plus tard à l'aide de drogues, telle que la scopolamine.
  • Secundo, une science complètement évoluée des différences humaines, permettant aux directeurs gouvernementaux d'assigner à tout individu donné sa place convenable dans la hiérarchie sociale et économique. ( Les chevilles rondes dans des trous carrés ont tendance à avoir des idées dangereuses sur le système social et à contaminer les autres de leur mécontentement ).
  • Tertio, un succédané de l'alcool et des autres narcotiques, quelque chose qui soit à la fois moins nocif et plus dispensateur de plaisir que le genièvre ou l'héroïne.
  • Quarto (mais ce serait là un projet à longue échéance, qui exigerait, pour être mené à une conclusion satisfaisante, des générations de mainmise totalitaire), un système d'eugénique à toute épreuve, conçu de façon à standardiser le produit humain et à faciliter la tâche des directeurs.

- page 1 de 2